Pour les enfants

 

Extrait de L’atelier des saisons, Philippe Mathy,

Cheyne éditeur Collection poèmes pour grandir

 

Ce chemin,

Il va sur la pointe des pieds,

Le doigt posé

Sur les lèvres du temps.

 

Ferme les yeux,

Tends la main,

Sens-tu les griffes douces ? 

Le bonheur est perché

Sur tes doigts.

 

 

Extraits de Je dors parfois dans les arbres, Paul Vincensini,

éditions Motus

L'arbre

Ce n’est pas l’arbre 

Qui m’intéresse

Mais de voir un peu à travers ses branches

De voir aussi un peu les branches

Peut-être

 

 

Moi j’ai toujours peur du vent

Moi j’ai toujours peur du vent

Me voici

Mes poches

Bourrées de cailloux

Pour rester avec vous

 

Ne pas m’envoler dans les arbres

 

 

Les papillons

Les papillons 

Sont renseignés 

Sur toutes les fleurs

 

Ils portent leur courrier

Sans jamais se tromper

 

C’est pas qu’ils y voient clair

Mais ils ont du nez

 

 

 

Extraits de Je ne suis pas la Joconde, Joëlle Brière,

éd. de la Renarde Rouge

 

L’ombre qui me suit

N’est pas toujours

La mienne

 

Là où l’abeille 

Se pose

Commence le miel

 

 

Extraits de Je suis un enfant de partout, éd. Rue du monde

 

Voyage blanc, Françoise Lison-Leroy

Quand je serai petite

Je partirai en voyage

Avec mon sac de plumes.

 

Je choisirai d’aller loin

Là-bas où il fait blanc

Sur la banquise.

 

 

Les mains, Francis Combes

Ce sont les mains brunes qui font le pain blond

Ce sont les mains noires qui font le mil clair

Ce sont les mains jaunes qui font le riz blanc

Ce sont les mains rouges qui font le safran d’or

Ce sont les mains vertes qui font les tomates rouges

Et ce sont les mains de toutes les couleurs qui font le monde rond

Extraits de Poule et poulets

Quatre douzaine de poèmes extra-frais, Jean-Hugues Malineau

éd. Rue du monde

1-

Une poule qui pour le déjeuner

se contente d’un grain de blé,

qui n’a que la peau sur les os,

elle a un appétit d’oiseau !

2-

Une poule couverte de fumier

et de purin et de lisier,

de bouse de vache et de vieilles crottes, qu’est-ce qu’elle cocotte !

3-

Une poule qui a peur de l’orage,

de son ombre et de son plumage

et des poussins du poulailler…

…une poule comme ça

est une poule mouillée !

4-

Une poule qui cajole ses poussins,

qui leur pique et coud des coussins,

des écharpes et des cagoules,

une poule comme ça

est une mère poule !

 

Joséphine, Christiane Veschambre

publié dans la revue Dans la lune n° 2,

éditions du Centre de Créations pour l'Enfance de Tinqueux

 

Qu’est-ce que je vais faire à manger

se demande la mère

hier déjà la question s’est posée

devant moi

avec sa tête têtue

elle me montrait les dents

avant hier aussi

et encore avant

et depuis des siècles

qu’est-ce que je vais faire à manger

et demain

il ne faut pas penser à demain

aujourd’hui

c’est aujourd’hui

la question

 

que faire à manger 

du cheval ?

de la salade d’érable au vinaigre ?

des pommes de terre en robe du soir ?

des animaux frais cuits au haut-fourneau ?

de la purée de charbon ardent ?

mon dieu

mon dieu

délivrez-moi

de la question

moi qui n’ai pas faim

laissez-moi faire du parachute

là-haut

pas de fourneau

pas de question

à la sortie de l’avion

je suis une plume

que bercent

les courants d’air

comme tout est petit sur la terre !

la cuisinère

le cheval en salade

les pommes du soir

je suis si légère

moi qui n’ai pas faim

loin loin

mon mari

mes enfants

têtes renversées me regardent en riant

 

jamais ne retoucherai terre.

 

Extrait de Dans le jardin de Bella, Dominique Joubert

publié dans la revue Dans la lune n° 3,

éditions du Centre de Créations pour l'Enfance de Tinqueux

Chaque jour, c’est chaque jour

la même chose, c’est chaque jour

autre chose, chaque jour, la mésange

sur la branche du cerisier,

la même, une autre, la mésange

sur la même branche du cerisier,

sur une autre branche du cerisier,

chaque jour, c’est chaque jour

le même jour et un autre jour.

Comme demain depuis toujours.

 

Extrait de La joie des sept couleurs, Pierre Albert-Birot,

éditions Gallimard, repris dans la revue Dans la lune n°5

 

JE VOUDRAIS AVOIR UN PAS DE PLOMB POUR MIEUX AIMER LA TERRE

ET JE VOUDRAIS LA PORTER À BRAS TENDU COMME UNE GRUE

MAIS LE SOL NE FAIT PAS ATTENTION QUAND JE

MARCHE

JE VOUDRAIS AUSSI COMME UN OISEAU

RÉFLÉCHIR À L’AVENIR ASSIS SUR UN FIL TÉLÉGRAPHIQUE

IL ARRIVE TOUJOURS UN MOMENT OÙ LA ROUTE EST FATIGUÉE D’ALLER TOUT DROIT

JE VOUDRAIS ÊTRE PERSÉVÉRANT COMME LA MER

QUI NE SE LASSE JAMAIS DE FAIRE DES VAGUES QUI SE BRISENT TOUJOURS

Hip hip hip Hurra Hip hip hip Hurra

LE CIEL A FINI SA TOILETTE

VOILÀ QUE LES PIERRES VONT SE METTRE À CHANTER

Hip hip hip Hurra Hip hip hip Hurra

N’OUBLIEZ PAS QUE NOUS DEVONS COURIR LE MONDE

COMME UN BEAU CHIEN DE CHASSE

LA QUEUE EN L’AIR

 

Les Montagnes, Eric Sautou,

publié dans la revue Dans la lune n° 12,

éditions du Centre de Créations pour l'Enfance de Tinqueux

 

les montagnes

on les voit

les montagnes

sont loin les montagnes sont bleues

on voudrait

courir et descendre

(et monter)

un chemin

irait jusqu’au bout jusqu’en haut

on serait

seul et le seul

 

 

 

 

 

Quatre douzaine de poèmes

extra-frais

Jean-Hugues Malineau

Editions Rue du monde

 

Une poule qui pour le déjeuner

se contente d’un grain de blé,

qui n’a que la peau sur les os,

elle a un appétit d’oiseau !

 

Une poule qui a peur de l’orage,

de son ombre et de son plumage

et des poussins du poulailler…

…une poule comme ça

est une poule mouillée !

 

Une poule qui cajole ses poussins,

qui leur pique et coud des coussins,

des écharpes et des cagoules,

une poule comme ça 

est une mère poule !